Affaire EADS-Clearstream : de quoi s'agit-il ?


Partager




L'affaire Clearstream commence le 22 juin 2001 avec l'ouverture d'une information judiciaire concernant la vente de frégates militaires à Taiwan par la France sur des commissions plus ou moins douteuses. L'instruction de l'affaire est alors confiée aux juges Renaud Van Ruymbeke et Dominique de Talancé. Peu de temps après sortent deux livres du journaliste indépendant Dennis Robert qui met en avant l'opacité de gestion des comptes et la possibilité que celle-ci puisse servir à blanchir de l'argent la banque Clerastream située au Luxembourg.



Quelques trois années plus tard, Dominique de Villepin, alors Premier Ministre de la France, charge le général Philippe Rondot d'enquêter sur les frégates taïwanaises. S'ensuit au mois de juin 2004, deux lettres anonymes et un cd rom envoyés au juge Van Ruymbeke dénonçant des personnalités qui auraient touché des commissions dans l'affaire des frégates sur des comptes secrets de la banque Clearstream. Parmi les noms on retiendra ceux de : Alain Gomez, ancien dirigeant de Thomson-CSF (devenu Thales), Philippe Delmas, vice-président d'Airbus (filiale de EADS) et aussi des personnalités politique comme Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Chevènement, Dominique Strauss-Kahn et Alain Madelin. Dès lors commence la chasse au corbeau, afin de déterminer qui est l'auteur de ces lettres anonymes, sous la responsabilité du juge Jean-Marie d'Huy. Le nom de Jean Louis Gergorin, vice président d'EADS, commence à apparaître dans la presse comme possible dénonciateur et s'ensuit une perquisition dans son bureau ainsi que dans celui d'Imad Lahoud, informaticien de la DGSE.


Dès lors s'enchainent auditions et perquisitions pour les principaux acteurs du dossier à savoir Jean Louis Gergorin, d'Imad Lahoud, Dennis Robert et le général Philippe Rondot, ainsi qu'au ministère de la Défense alors sous la tutelle de Michelle Alliot-Marie. Bien sûr pendant ce temps les principales figures politiques comme Nicolas Sarkozy, DSK, Alain Madelin,... se portent partie civile.


Petit à petit et après moultes rebondissements politique et médiatique, on apprend que Jean Louis Gergorin est bien l'homme à l'origine de cette affaire Clearstream, puisqu'il reconnaît être l'auteur des lettres anonymes. Le 7 juin 2007 Imad Lahoud est placé en garde à vue suite aux révélations de Florian Bourges, ex-salarié du cabinet d'audit Arthur Andersen, qui désigne Imad Lahoud comme falsificateur des listings. Le 9 juin : Imad Lahoud est mis en examen pour «dénonciation calomnieuse» et «faux et usage de faux». La suite des événements est de plus en plus compliquée puisque de nombreuses déclarations contradictoires apparaissent dans les journaux sur les responsabilités et dires de chacun, notamment le rôle de Nicolas Sarkozy et de Dominique de Villepin. Ce dernier sera interrogé pendant 17 heures en qualité de témoin. Il nie toute implication dans cette affaire et affirme n'avoir "jamais reçu ou eu en mains les listes ou documents informatiques concernant Clearstream". Finalement Jean-Louis Gergorin dénonce Imad Lahoud comme étant à l'origine des listings falsifiés. Lahoud nie, et renvoie la balle à Gergorin en l'accusant d'avoir fait ajouter des noms aux listings.
affaire eads clearstream


Les mises en examen de Gergorin, Lahoud et Bourges s'ensuivent. Dès lors commence la partie politique de cette affaire. En effet, la supercherie ayant été clairement démontrée, il s'agissait bien de fausses accusations visant à déstabiliser certaines personnalités, reste à savoir quel a été le rôle de Dominique de Villepin. A-t'il profiter de cette fausse affaire Clearstream pour enquêter sur le rival de Jacques Chirac à l'Elysée ? C'est ce que l'air de penser la justice puisque qu'après deux perquisitions chez l'ancien Premier Ministre, Dominique de Villepin est mis en examen le 27 juillet 2007 pour "complicité de dénonciation calomnieuse, recel de vol et d'abus de confiance, complicité d'usage de faux". L'affaire Clearstream est clairement devenue une affaire d'Etat.

Le Vendredi 05 Octobre 2007 à 09:53
Article écrit par Djafar ()




fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Marchés de Noël Paris : date du 28 novembre au 29 décembre 2...
  •  Commission Nationale des Jeunes ou CNJ : c'est quoi ?
  •  Daxon : prêt-à-porter pour hommes, et femmes de grande tail...
  •  Austrian Airlines : compagnie aérienne autrichienne spéciali...
  •  Pilule du lendemain : une contraception d'urgence pour empêc...

Articles suivants :
  •  Placement Assurance-Vie : des conseils !
  •  Ciara : chanteuse, productrice, parolière, danseuse et com...
  •  Pompe à chaleur et pompes à chaleur "réversibles"...
  •  Anthony Mackie : acteur américain à l'avenir prometteur...
  •  Légendes urbaines : lorsque les faits divers deviennent lé...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 manucio a écrit [05/10/2007 - 23h59] 
manucio

Encore une affaire de gros sous...





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   juridique fiscal Juridique Fiscal
   politique Politique
   societe Société
   transport Transport



L’affaire Clearstream fait la une des médias depuis un certain moment, mais la complexité de celle-ci rend la compréhension des événements très difficile. Ce petit article tente de reprendre un à un l...