Actions et obligations en économie : différence


Partager




En Économie, qui dit investissement dit action ou obligation. Ces dernières permettent à une société ou entreprise, privée ou publique, de trouver des financements auprès des particuliers qui se portent actionnaires ou obligataires. Le capital d'une société est constitué de plusieurs actions détenues par des acheteurs qui deviennent des copropriétaires dans la société. Il existe plusieurs types d'actions, les actions à dividende prioritaires, les actions ordinaires, les actions reflets et les actions nouvelles.



La copropriété donne certains avantages aux détenteurs ou exposent ces derniers à des risques. Les actionnaires d'une entreprise ont le droit de vote et un droit de regard sur la gestion de l'entreprise. Ils ont également des droits sociaux relatifs à l'action. Les actionnaires reçoivent une part des bénéfices sous forme de dividende que le Conseil d'Administration leur distribue. Ce dividende constitue le revenu de chaque investisseur. Le montant de cette part n'est pas fixe, mais dépend du rendement et des résultats de la société. Le rendement peut être très avantageux si l'entreprise est florissante. Dans le cas où cette dernière est en faillite, les actionnaires risquent également de perdre leurs actions sans remboursement. Toutefois, le droit au bonus de liquidation permet à l'investisseur de percevoir une certaine part après que les dettes soient payées. Si l'entreprise augmente son capital, les actionnaires ont le droit préférentiel aux souscriptions. Les obligations, quant à elles, représentent des emprunts qu'une société ou l'État fait auprès des particuliers. Ces prêts permettent à ces derniers de percevoir des intérêts fixes selon le capital qu'ils ont investi.


Lorsqu'une société a de grands besoins en matière de financements, elle dispose de plusieurs moyens pour les satisfaire. Elle peut solliciter les banques ou opter pour un endettement par l'émission de titres de créances connus sous l'appellation d'obligations. Une obligation est donc un prêt dont le rendement n'est pas très important. Mais on est toujours sûr qu'il existe quelle que soit la crise financière qui pourrait se produire. L'obligataire verra toujours son capital lui revenir et il pourra fixer la date à laquelle son remboursement devra se faire.


En cas de faillite de la société, il court moins de risque par rapport à l'actionnaire. Pour ce qui est de la durée de l'emprunt, elle est précisée à l'avance, peut varier de 5 à 8 ans s'il s'agit des entreprises et une quinzaine d'années pour les obligations proposées par l'État. Ce qui n'est pas le cas pour l'action, la durée pouvant s'étendre à l'infini tant que l'entreprise fonctionne. Il existe plusieurs types d'obligations, dont l'obligation à coupon zéro qui n'attribue aucun intérêt pendant la durée de l'obligation. Les autres types sont l'obligation remboursable en action qui impose le remboursement en action, l'obligation à fenêtre pour laquelle le remboursement se fait par période et l'obligation convertible en action. Pour cette dernière, le remboursement sera en action ou monétaire. L'obligation convertible en action est très avantageuse. Du point de vue rentabilité, elle se comporte comme une action. La grande différence entre action et obligation se trouve justement dans leur rendement. L'obligation est moins rentable que l'action par le fait que pour cette dernière, le dividende peut être très conséquent. Cependant, il est fonction des bénéfices réalisés par la société.
actions obligations


Celle-ci, par décision prise en Conseil d'Administration, peut ne pas procéder au partage de dividende. Quant à l'obligation, les intérêts sont limités et fixés préalablement. L'émetteur procède à la remise des intérêts à une date fixe, généralement une fois dans l'année. Il s'occupe aussi du remboursement quand l'obligation arrive à son terme. Une obligation comporte de très faibles risques par rapport à une action. Dans une société, on peut d'une part vendre ses actions sans contraintes et d'autre part, on peut également en acheter à n'importe quel moment. Les revenus que l'on perçoit dans le cas d'une obligation sont imposables, contrairement à ceux d'une action. Il existe également une différence sur leur nature. Si le fait d'acheter une action permet à un investisseur de posséder une part dans l'entreprise et de pouvoir donner son avis sur la gestion de cette dernière, pour l'obligation cela fonctionne autrement. L'acheteur n'a aucun droit de regard sur la société. Il a tout simplement le titre de créancier vis-à-vis de cette dernière.

Le Vendredi 08 Juillet 2011 à 11:14
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  economie Economie


fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Audit comptable et financier : définition
  •  Marché interbancaire : définition
  •  Avoir le permis B sans passer par une Auto-école : comment f...
  •  Carte Mozaïc M6 de paiement du Crédit Agricole : infos et ut...
  •  Mobili Pass : subvention pour les doubles loyers, frais d'ag...

Articles suivants :
  •  Droit à la vie privée : que dit le code civil...
  •  Exigences légales d'un devis
  •  Les clauses usuelles du contrat de travail
  •  BNP Paribas Epargne et retraites entreprises
  •  Acné et rosacée : différences et traitement...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   economie Economie



En Économie, qui dit investissement dit action ou obligation. Ces dernières permettent à une société ou entreprise, privée ou publique, de trouver des financements auprès des particuliers qui se porte...