L’amour des stars et le fichier STIC : une policière accusée d’abus de pouvoir


Dans : Fichiers d'adresses, Base de données, People, Base de données

Liens commerciaux
Selon le Monde, une policière, fascinée par la vie des stars, compulsait de manière tout à fait illégale le fichier STIC de la police (système de traitement des infractions constatées). Elle voulait juste vérifier si ses stars préférées n’étaient pas répertoriées sur le fichier policier et si oui, pour quels délits.

Bien sûr, il n’y avait aucune information monnayée. Cependant depuis quelque temps, la police intensifiait ses contrôles car son fichier STIC avait été mis en accusation notamment par la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Depuis juillet 2007, les services de police pouvaient donc repérer les mouvements sur deux logiciels internes, le Chéops et le Géopole. L’un concerne la gestion des fichiers et l’autre les ressources humaines. En faisant ce croisement, il était dès lors possible de repérer des « anomalies », comme l’utilisation des codes personnels pour avoir accès à des fichiers, ces codes étant repris sur des cartes individuelles à puce.

Or, ce système n’était pas très fiable (et il doit être revu) puisque des cartes pouvaient être échangées par exemple. L’IGPN, Inspection Générale de la Police Nationale, insiste pourtant et rappelle aux chefs de service que consulter des données sans cadre d’enquête, imprimer des données ou les faire lire sont des infractions. Selon Dominique Boyajean, directeur de l’IGPN : « Au quotidien, le professionnel a tendance à banaliser ses prérogatives », de nombreux policiers n’ayant pas le sentiment de commettre un délit. Les chefs de service sont donc plus sensibilisés à ces infractions et les contrôles sont désormais multipliés. Désormais, les traces de consultation du STIC sont conservées trois ans et les consultations sont vérifiées bien plus souvent. Actuellement, pour avoir accès aux informations du STIC et du fichier des personnes recherchées, il faut 44 niveaux d’habilitation.

La policière en question s’est fait repérer au bout de six mois. Sa curiosité sur ses stars chéries lui vaut une accusation d’abus de pouvoir.


STIC, IGPN, CNIL
Liens commerciaux




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les dernières dépêches


Il n'y a pas encore de commentaires pour cette dépêche.

---> Commentaires anonymes <---
Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

depeche Il y a 3851 jours 11 heures 38 minutes

Le Samedi 07 Février 2009
Postée par Toli. ()
smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Pseudo : Obligatoire !
Email : Obligatoire !
Site web : Facultatif

Rappel : Votre commentaire sera soumis à modération avant d'être affiché !





Voir aussi sur Web-Libre 


Dans les questions/réponses :


L'actualité en temps réel :
actu en direct Il y a 1730 jours 1 heure 48 minutes : La Comédie République de Paris
actu en direct Il y a 1760 jours 13 heures 46 minutes : Théâtre Paul Eluard de Choisy-le-Roi
actu en direct Il y a 1779 jours 9 heures 33 minutes : Le Triomphe de Paris
actu en direct Il y a 1809 jours 7 heures 25 minutes : Musée des Arts et Traditions Populaires d'Ermont
actu en direct Il y a 1818 jours 15 heures 13 minutes : L'Avant-Seine - théâtre de Colombes


Les Dépêches ayant traité d'un sujet similaire :



Actu Web-libre








Actu Loisirs 180- brèves Actu Loisirs
Actu Mariage 32- brèves Actu Mariage
Actu Mode Prêt à porter 41- brèves Actu Mode Prêt à porter
Actu Moto 10- brèves Actu Moto
Actu Musique 969- brèves Actu Musique

Actu People 307- brèves Actu People

Actu Petites annonces 0- brèves Actu Petites annonces
Actu Photo 26- brèves Actu Photo
Actu Politique 685- brèves Actu Politique
Actu Rencontre 3- brèves Actu Rencontre
Actu Restaurants 8- brèves Actu Restaurants

> Voir toutes les catégories <