Portrait de tueur en série : Jeffrey Dahmer « le cannibale de Milwaukee »


Dans : Criminologie

Liens commerciaux
Quelle terrifiante histoire que celle-ci… à tel point que le nom de Jeffrey Dahmer reste encore gravé dans l’esprit de tous les américains même autant d’années après son arrestation.
Enfant, Jeffrey Dahmer ne se comporte pas comme tous ses petits camarades: il n’a pas ou peu d’amis, tout le monde le qualifie de « bizarre », et pour cause, il terrifie les enfants de son école et a des occupations pour le moins étranges. Certes, c’est un garçon intelligent mais il n’utilise pas son potentiel comme il le devrait. Il faut dire qu’au domicile familial, on ne prend pas vraiment le temps de s’occuper du petit Jeffrey, avec une mère malade mentale et un père qui passe le plus clair de son temps au travail, dans sa pharmacie: Jeffrey s’amuse seul ou avec ses amis imaginaires. Ses parents s’occupent beaucoup plus de son petit frère et délaissent l’aîné. Dans son enfance, Jeffrey Dahmer va connaître un brutal changement dans sa personnalité. Lui qui aimait taquiner ses camarades va se renfermer sur lui-même et développer une angoisse d’aller à la rencontre des autres, à l’extérieur et dans des endroits qui ne lui inspirent pas la sécurité d’un lieu familier. Jeffrey devient de plus en plus distant, il n’a plus de contact et sa vie sociale s’en trouve terriblement touchée. Le déménagement de toute la famille dans l’Ohio n’arrange rien au fait que la solitude devient de plus en plus inquiétante chez lui.
A l’âge où les garçons aiment faire du vélo, jouer au football ou aux jeux vidéo, Jeffrey, lui, s’intéresse de plus en plus prés à l’anatomie. Il feuillette les manuels de biologie et de chimie de son père et devient si curieux qu’il ne peut s’empêcher de faire quelques expériences sur des animaux, pour voir « comment c’est à l’intérieur ». Il coupe la tête de quelques rongeurs, éventre des chiens qu’il ramasse sur le bord de la route et examine leurs organes. Toutefois, grand ami des bêtes, il ne fera jamais d’expériences sur des animaux vivants: à cette époque il était certes bizarre mais n’avait pas encore assez de cruauté.
Au début de l’adolescence, il découvre son homosexualité, il n’en parle alors à personne, car il ne sait pas lui même comment réagir. Il fantasme, encore et toujours, il s’abandonne à de très longues rêveries en laissant complètement tomber le monde extérieur. Ses fantasmes évoluent, il ne rêve plus seulement d’avoir des relations sexuelles avec un homme mais l’idée de le faire avec un mort lui plaît de plus en plus, car avec un cadavre, il n’aurait pas besoin de faire la conversation ! On se doute bien que dès cette période, Jeffrey Dahmer est dépourvu de tout sens moral, ses mœurs divaguent et laissent place au futur « cannibale de Milwaukee ». Et personne ne remarque que Jeffrey ne va pas bien, qu’il va même de plus en plus mal. Personne ne le voit car il ne montre rien, aucun signe, aucun symptôme qui pourrait laisser penser à une quelconque maladie mentale, il a un esprit pervers, certes, mais il n’est pas fou !
C’est en 1978 que Jeffrey Dahmer passe à l’acte pour la première fois. Alors qu’il vient d’avoir son bac et qu’il est déjà un alcoolique certifié, il prend Steven Hicks, un auto-stoppeur sur le bord de la route et l’emmène chez lui. L’occasion est parfaite car sa mère s’est absentée. Steven et lui passe une soirée à parler et à boire quelques verres. Seulement, au moment où Hicks veut partir, Jeffrey n’a pas l’intention de passer le reste de la soirée seul, comme toujours. Il assomme alors sa victime, l’étrangle et traîne le corps dans le sous-sol de la maison. Mais un cadavre, ça se décompose et l’odeur nauséabonde gagne chaque jour une nouvelle pièce de la maison. Il décide alors de l’enterrer dans un coin de la maison après l’avoir démembré. Les années passent et Jeffrey Dahmer devient de plus en plus accroc à l’alcool et au porno. Il y trouve de quoi satisfaire ses pulsions et durant son service militaire en Allemagne, il découvre un nouveau genre de pornographie, plus orienté vers ses curieux fantasmes. Au début des années 80, il se met à fréquenter les bars gays de Milwaukee, il habite alors chez sa grand-mère, dans le Wisconsin. Ayant accepté son homosexualité, il se met à draguer les jeunes hommes qui fréquentent les mêmes endroits que lui, les bars, les bains publics… Ses pulsions le conduiront même à passer devant le tribunal pour s’être masturbé sur la voie publique.
En 1987, Jeffrey trouve une nouvelle victime, Steven Tuomi, rencontré dans un bar gay. Ils passent la nuit dans une chambre d’hôtel et, à son réveil, Steven est mort, étranglé. Pourtant, il n’en a aucun souvenir, il faut dire que l’alcool y est pour beaucoup. Pour se débarrasser du corps, Jeffrey se précipite pour acheter une valise et met le corps sans vie de Steven à l’intérieur. Il rentre tranquillement chez lui en taxi pour pouvoir commencer à découper le corps et le jeter à la poubelle. Il fait de nouvelles rencontres dans les bars, comme celle de James Doxator, alors âgé de 14 ans, qu’il drogue et étrangle pour enfin plonger son corps dans l’acide et jeter ce qu’il reste de chair et d’os dans le jardin et dans la poubelle. Il quitte le domicile de sa grand-mère et trouve un petit appartement à Milwaukee. Il connaît très vite des problèmes avec les autorités et est d’agression sexuelle sur la personne de Keison Sinthasomphone. Durant son procès, il se défend plutôt bien et se montre vraiment convaincant, sa rhétorique lui vaudra même une semi-liberté et, avant même que la sentence officielle soit prononcée, il fait une nouvelle victime, Anthony Sears. Il l’emmene dans la maison de sa grand-mère, a un rapport sexuel avec lui et l’étrangle une fois qu’il s'est endormi. On ne retrouvera de son corps que son crâne, un scalp et ses parties génitales deux années plus tard dans l’appartement de Jeffrey. Il se passera bien des choses, toutes aussi horribles les unes que les autres, dans l’appartement de Jeffrey Dahmer. Ses victimes, bien qu’abasourdies par l’absorption de drogues et somnifères puissants, auront à subir ses pulsions morbides. Nécrophile, Jeffrey devient cannibale et adepte des tortures; le monstrueux n’a plus de limites. Il conserve les crânes de certaines victimes, les blanchit et les repeint, il prend des photos de lui et des hommes qu’il a appâtés dans son appartement en train de les disséquer. Il fait un jour la rencontre d’un jeune Laotien de 14 ans qui n’est autre que le frère de l’adolescent qu’il avait jadis agressé. Seulement il n’aura pas autant de « chance » que son frère car Jeffrey l’utilise pour faire une expérience relevant d’un film d’épouvante. Pour créer une sorte de zombie, Jeffrey perce un trou dans le crâne de l’adolescent pour y verser de l’acide, il espère ainsi le contrôler à sa guise. Incroyablement, le jeune garçon retrouve ses esprits et parvient à sortir de l’appartement. Alertée par les voisins, la police arrive et clos le problème en disant qu’il doit juste s’agir d’une querelle d’homosexuels qui ont un peu trop abusé de la bouteille, ils n’auront aucun doute sur les propos de Jeffrey qui leur affirmer que le jeune homme est bien majeur !
Dans sa folie meurtrière, le « cannibale de Milwaukee » tue de plus en plus souvent. De ses victimes, il garde crâne, organes, peau, et dissout le reste dans de grands barils d’acide chlorhydrique. Il retente une expérience sur un jeune afro-américain, et lui verse de l’eau bouillante dans la boite crânienne. Voyant que son cobaye ne réagit plus, il décide de l’étrangler deux jours plus tard. La dernière victime de Dahmer, Tracy Edwards, parviendra à se défendre et à sortir de l’appartement. Interpellant alors deux policiers en patrouille, Tracy se fait accompagner jusqu’à l’appartement de Jeffrey et, de là, commencera le long et pénible inventaire des « souvenirs » des crimes perpétrés durant toutes ces années. L’inspection commence avec la découverte des photos prises par Dahmer: on y voit des hommes vraisemblablement morts, des cadavres mutilés, démembrés. Il n’en faut pas plus aux policiers pour éveiller leur curiosité qui mènera l’un d’entre eux à ouvrir le réfrigérateur… et c’est un hurlement qui sort tout d’abord de la bouche de l’officier lorsqu’il découvre une tête coupée et des organes humains dans le réfrigérateur. L’arrestation est immédiate, Jeffrey est enfin stoppé dans son massacre.
Son procès fut l’objet de grands débats médiatiques: devait-il passer le reste de sa vie dans un asile ou dans une prison ? C’est la question de sa responsabilité qui se pose ici. Seulement, Jeffrey n’est pas fou; certes ses pulsions sexuelles l’ont amené à commettre des actes monstrueux mais il était en pleine connaissance de ce qu’il faisait au moment des meurtres. Il plaide coupable des 18 accusations de meurtre, et sera condamné à 957 années de prison. Sa bonne conduite lui donne le droit de participer à quelques tâches ménagères et, le 28 novembre 1994, alors qu’il nettoie les douches avec deux autres détenus assez dangereux, Dahmer se fait fracasser le crâne sur le carrelage et décède pendant son transport à l’hôpital.


Portrait de tueur en série : Jeffrey Dahmer « le cannibale de Milwaukee »
Liens commerciaux




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les dernières dépêches


Il n'y a pas encore de commentaires pour cette dépêche.

---> Commentaires anonymes <---
Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

depeche Il y a 2198 jours 7 heures 7 minutes

Le Mercredi 02 Avril 2014
Postée par Toli ()
smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Pseudo : Obligatoire !
Email : Obligatoire !
Site web : Facultatif

Rappel : Votre commentaire sera soumis à modération avant d'être affiché !





Voir aussi sur Web-Libre 




L'actualité en temps réel :
actu en direct Il y a 1956 jours 17 heures 51 minutes : La Comédie République de Paris
actu en direct Il y a 1987 jours 5 heures 49 minutes : Théâtre Paul Eluard de Choisy-le-Roi
actu en direct Il y a 2006 jours 1 heure 36 minutes : Le Triomphe de Paris
actu en direct Il y a 2035 jours 23 heures 28 minutes : Musée des Arts et Traditions Populaires d'Ermont
actu en direct Il y a 2045 jours 7 heures 16 minutes : L'Avant-Seine - théâtre de Colombes


Les Dépêches ayant traité d'un sujet similaire :
actu en direct Il y a 2204 jours 6 heures 55 minutes : Portrait de tueur en série : Robert Berdella « le boucher de Kansas city »
actu en direct Il y a 3347 jours 6 heures 13 minutes : Justice: Portrait du groupe ?
actu en direct Il y a 3401 jours 4 heures 9 minutes : Comment réaliser un portrait robot ?
actu en direct Il y a 3781 jours 5 heures 20 minutes : La Famille Safari sur Série Club
actu en direct Il y a 3786 jours 20 heures 39 minutes : OM : Olympique de Marseille un exploit à Milan ?



Les Dépêches précédentes :
actu en direct Il y a 2198 jours 7 heures 13 minutes : Le Terrier irlandais : un bon chien de chasse.
actu en direct Il y a 2199 jours 1 heure 17 minutes : Le chat : comment était perçu le chat à travers l’histoire ?
actu en direct Il y a 2199 jours 1 heure 29 minutes : Le Bouledogue français : un molosse de petite taille
actu en direct Il y a 2200 jours 6 heures 50 minutes : Théâtre du Cormier de Cormeilles-en-Parisis
actu en direct Il y a 2200 jours 6 heures 51 minutes : Le Balinais : un chat à qui l’on peut dire « t’as d’beaux yeux tu sais !
actu en direct Il y a 2203 jours 3 heures 35 minutes : Théâtre de La Huchette de Paris

Actu Web-libre








Actu Références 4- brèves Actu Références
Actu Régional 140- brèves Actu Régional
Actu Rencontre 3- brèves Actu Rencontre
Actu Restaurants 8- brèves Actu Restaurants
Actu Santé 188- brèves Actu Santé

Actu Sciences 121- brèves Actu Sciences

Actu Shopping 314- brèves Actu Shopping
Actu Société 382- brèves Actu Société
Actu Spiritualité 47- brèves Actu Spiritualité
Actu Sport 383- brèves Actu Sport
Actu Téléphonie Sonneries 30- brèves Actu Téléphonie Sonneries

> Voir toutes les catégories <